105. La groupie du pianiste        (Michel Berger)

 

Elle passe ses nuits sans dormir

À gâcher son bel avenir

La groupie du pianiste

Dieu que cette fille a l'air triste

Amoureuse d'un égoïste

La groupie du pianiste

Elle fout toute sa vie en l'air

Et toute sa vie c'est pas grand chose

Qu'est-ce qu'elle aurait bien pu faire

À part rêver seule dans son lit

Le soir entre ses draps roses

 

Elle passe sa vie à l'attendre

Pour un mot pour un geste tendre

La groupie du pianiste

Devant l'hôtel dans les coulisses

Elle rêve de la vie d'artiste

La groupie du pianiste

Elle le suivrait jusqu'en enfer

Et même l'enfer c'est pas grand chose

À côté d'être seule sur terre

Et elle y pense dans son lit

Le soir entre ses draps roses

 

Elle l'aime, elle l'adore

Plus que tout elle l'aime

C'est beau comme elle l'aime

Elle l'aime, elle l'adore

C'est fou comme elle aime

C'est beau comme elle l'aime

 

Il a des droits sur son sourire

Elle a des droits sur ses désirs

La groupie du pianiste

Elle sait rester là sans rien dire

Pendant que lui joue ses délires

La groupie du pianiste

 

Quand le concert est terminé

Elle met ses mains sur le clavier

En rêvant qu'il va l'emmener

Passer le reste de sa vie

Tout simplement à l'écouter

 

Elle sait comprendre sa musique

Elle sait oublier qu'elle existe

La groupie du pianiste

Mais Dieu que cette fille prend des risques

Amoureuse d'un égoïste

La groupie du pianiste

 

Elle fout toute sa vie en l'air

Et toute sa vie c'est pas grand chose

Qu'est-ce qu'elle aurait bien pu faire

À part rêver seule dans son lit

Le soir entre ses draps roses

 

Elle l'aime, elle l'adore

Plus que tout elle l'aime

C'est beau comme elle l'aime

Elle l'aime, elle l'adore

C'est fou comme elle aime

C'est beau comme elle l'aime        

 

(Ad Lib)

106. La isla bonilta      (Madonna)

  

Last night I dreamt of San Pedro

Just like I'd never gone, I knew the song

A young girl with eyes like the desert

It all seems like yesterday, not far away

 

Tropical the island breeze

All of nature wild and free

This is where I long to be, La isla bonita !

And when the samba played

The sun would set so high

Ring through my ears and sting my eyes

Your Spanish lullaby

 

I fell in love with San Pedro

Warm wind carried on the sea, he called to me

Te dijo te amo

I prayed that the days would last

They went so fast

  

Tropical the island breeze

All of nature wild and free

This is where I long to be, La isla bonita !

And when the samba played

The sun would set so high

Ring through my ears and sting my eyes

Your Spanish lullaby

 

I want to be where the sun warms the sky

When it's time for siesta you can watch them go by

Beautiful faces, no cares in this world

Where a girl loves a boy, and a boy loves a girl

 

Last night I dreamt of San Pedro

It all seems like yesterday, not far away

 

Tropical the island breeze

All of nature wild and free

This is where I long to be, La isla bonita !

And when the samba played

The sun would set so high

Ring through my ears and sting my eyes

Your Spanish lullaby

107. La javanaise        (Serge Gainsbourg)

 

J'avoue, j'en ai bavé, pas vous, mon amour

Avant d'avoir eu vent de vous, mon amour

Ne vous déplaise, en dansant la Javanaise

Nous nous aimions, le temps d'une chanson

 

À votre avis, qu'avons-nous vu de l'amour ?

De vous à moi, vous m'avez eu mon amour

Ne vous déplaise, en dansant la Javanaise

Nous nous aimions, le temps d'une chanson

 

Hélas, avril, en vain, me voue à l'amour

J'avais envie de voir en vous cet amour

Ne vous déplaise, en dansant la Javanaise

Nous nous aimions, le temps d'une chanson

 

La vie ne vaut d'être vécue sans amour

Mais c'est vous qui l'avez voulu, mon amour

Ne vous déplaise, en dansant la Javanaise

Nous nous aimions, le temps d'une chanson

108. La maladie d’amour        (Michel Sardou)

  

Elle court, elle court la maladie d'amour

Dans le cœur des enfants

De sept à soixante dix-sept ans

Elle chante, elle chante la rivière insolente

Qui unit dans son lit

Les cheveux blonds, les cheveux gris

 

Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde

Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie

Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre

Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit

 

Refrain

 

Elle surprend l'écolière sur le banc d'une classe

Par le charme innocent d'un professeur d'anglais

Elle foudroie dans la rue cet inconnu qui passe

Et qui n'oubliera plus ce parfum qui volait

109. La nuit, je mens         (Alain Bashung)

 

 On m'a vu dans le Vercors, sauter à l'élastique

Voleur d'amphores au fond des criques

J'ai fait la cour à des murènes

J'ai fait l'amour, j'ai fait le mort t'étais pas née

À la station balnéaire, tu t'es pas fait prier

J'étais gant de crin, geyser, pour un peu je trempais

Histoire d'eau

 

La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine

La nuit je mens, je m'en lave les mains

J'ai dans les bottes des montagnes de questions

Où subsiste encore ton écho

Où subsiste encore ton écho

 

J'ai fait la saison dans cette boite crânienne

Tes pensées, je les faisais miennes

T'accaparer, seulement t'accaparer

D'estrade en estrade, j'ai fait danser tant de malentendus

Des kilomètres de vie en rose

Un jour au cirque, un autre à chercher à te plaire

Dresseur de loulous, dynamiteur d'aqueducs

 

 La nuit je mens

Je prends des trains à travers la plaine

La nuit je mens, effrontément

J'ai dans les bottes des montagnes de questions

Où subsiste encore ton écho

Où subsiste encore ton écho

 

On m'a vu dans le Vercors, sauter à l'élastique

Voleur d'amphores au fond des criques

J'ai fait la cour à des murènes

J'ai fait l'amour, j'ai fait le mort : t'étais pas née

 

La nuit je mens, je prends des trains à travers la plaine

La nuit je mens, je m'en lave les mains

J'ai dans les bottes des montagnes de questions

Où subsiste encore ton écho

Où subsiste encore ton écho

110. La poupée qui fait non        (Michel Polnareff)

 

C'est une poupée qui fait non, non, non, non

Toute la journée elle fait non, non, non, non

Elle est, elle est tellement jolie… Que j'en rêve la nuit

 

C'est une poupée qui fait non, non, non, non

Toute la journée elle fait non, non, non, non

Personne ne lui a jamais appris… Qu'on pouvait dire oui

 

Sans même écouter elle fait non, non, non, non

Sans me regarder elle fait non, non, non, non

Pourtant je donnerais ma vie… Pour qu'elle dise oui

 

Instru

 

Pourtant je donnerais ma vie.. Pour qu'elle dise oui

 

Mais c'est une poupée qui fait non, non, non, non

Toute la journée elle fait non, non, non, non

Personne ne lui a jamais appris… Qu'on pouvait dire oui

Oh, non, non, non, non

Non, non, non, non

111. Lady Madonna                 (The Beatles)

 

Lady Madonna, children at your feet

Wonder how you manage to make ends meet

Who finds the money when you pay the rent ?

Did you think that money was heaven sent ?

 

Friday night arrives without a suitcase

Sunday morning creeping like a nun

Monday's child has learned to tie his bootlegs

See how they run …

 

Lady Madonna, baby at your breast

Wonders how you manage to feed the rest

 

Guitar

 

Pa, pa, pa…       See how they run…

 

Lady Madonna lying on the bed

Listen to the music playing in your head

 

Guitar

 

Tuesday afternoon is never ending

Wednesday morning papers didn't come

Thursday night your stockings needed mending

See how they run …

 

Lady Madonna, children at your feet

Wonder how you manage to make ends meet

112. Le blues du dentiste      (Henri Salvador)

  

Ce matin-là en me levant

J'avais bien mal aux dents… Oh oh la la

J'sors de chez moi

Et j'fonce en pleurant

Chez un nommé Durand… Oh…

Qui est dentiste de son état

Et qui pourra m'arranger ça

 

La salle d'attente est bourrée de gens

Et pendant que j'attends… oh oh la la

Sur un brancard

Passe un mec tout blanc

Porté par deux mastards Mm Mm

Je m'lève déjà pour fout' le camp

Mais l'infirmier dit: "Au suivant!"

 

Je suis debout devant le dentiste

Je lui fais un sourire de crétin

I m'pouss' dans l'fauteuil et me crie: "En piste."

Il a des tenailles à la main

Oh oh oh oh Maman

J'ai les guiboll's en fromag' blanc-anc

Avant même que j'ai pu faire ouf

Il m'fait déjà sauter trois dents

  

En moins d'un' plombe mes pauvres molaires

Sont r'tournées dans leur tombe

Oh oh la la

Voilà qui m'plombe

Mes deux plus bell's dents

Cell's que j'ai par devant Mm Mm

I' m'grill' la gueul' au chalumeau

Et il me file un grand verre d'eau

 

Il me dit faut régler votre dette

Je venais d'être payé la veille

Ce salaud me fauche tout mon oseille

Et me refile cinquante ball' net

Oh oh oh oh Maman

Et il ajoute en rigolant

J'suis pas dentist' je suis plombier

Entre voisins faut s'entr' aider