121. Les brunes comptent pas pour des prunes     (Lio)

 

Tout l’ monde …

Répète encore que les hommes préfèrent les blondes

Qu'ils fondent …

Pour une décolorée en moins d'une seconde

J'ai l'impression qu'ils confondent

Et la Joconde, à moins qu'on la tonde

C'est quand même bien une brune

Les brunes comptent pas pour des prunes

 

Certaines …

Brunettes se font appeler des blondes vénitiennes

Vilaines …

Menteuses elles trichent, et puis à quoi ça les mène

Il faudrait qu'on les prévienne

Sophia Loren, j'suis pas daltonienne

C'est quand même bien une brune

Les brunes comptent pas pour des prunes

 

On a du caractère… et dans nos artères

C'est du sang chaud qui coule, on la joue pas cool

Attention aux brunes

Les brunes comptent pas pour des prunes

  

On a plus d'idées, que les peroxydées

C'est sûr qu'on en jette plus que les blondinettes

On a plus d'éclat, que ces pauvres filles-là, et puis voilà

Et  même  si  tout l’ monde …

Répète encore que les hommes préfèrent les blondes

Qu'ils fondent …

Pour une décolorée en moins d'une seconde

J'ai l'impression qu'ils confondent

Et la Joconde, à moins qu'on la tonde

C'est quand même bien une brune

Les brunes comptent pas pour des prunes

 

On a du caractère, et dans nos artères

C'est du sang chaud qui coule, on la joue pas cool

Attention aux brunes

Les brunes comptent pas pour des prunes

(Ad Lib)

122. Les cactus         (Jacques Dutronc)

 

Le monde entier est un cactus

Il est impossible de s'assoir

Dans la vie, il y a qu'des cactus

Moi je me pique de le savoir

Aïe aïe aïe, ouille, aïe aïe aïe

 

Dans leurs coeurs, il y a des cactus

Dans leurs porte-feuilles, il y a des cactus

Sous leurs pieds, il y a des cactus

Dans leurs gilets, il y a des cactus

Aïe aïe aïe, ouille ouille ouille, aïe

 

Pour me défendre de leurs cactus

A mon tour j'ai mis des cactus

Dans mon lit, j'ai mis des cactus

Dans mon slip, j'ai mis des cactus

Aïe aïe aïe, ouille, aïe aïe aïe

Instru

Dans leurs sourires, il y a des cactus

Dans leurs ventres, il y a des cactus

Dans leurs bonjours, il y a des cactus

Dans leurs cactus, il y a des cactus

Aïe aïe aïe, ouille, aïe

 

Le monde entier est un cactus

Il est impossible de s'assoir

Dans la vie, il y a qu'des cactus

Moi je me pique de le savoir

Aïe aïe aïe, ouille, aïe aïe aïe

123. Les copains d’abord             (Georges Brassens)

Non, ce n'était pas le radeau

De la Méduse, ce bateau

Qu'on se le dise au fond des ports, dise au fond des ports

Il naviguait en pèr' peinard

Sur la grand-mare des canards

Et s'app'lait les Copains d'abord, es Copains d'abord

Ses fluctuât nec mergitur 

C'était pas de la litterature

N'en déplaise aux jeteurs de sort, aux jeteurs de sort

Son capitaine et ses matelots

N'étaient pas des enfants d'salauds

Mais des amis franco de port, des copains d'abord

C'étaient pas des amis de luxe

Des petits Castor et Pollux

Des gens de Sodome et Gomorrhe, Sodome et Gomorrhe

C'étaient pas des amis choisis

Par Montaigne et La Boétie

Sur le ventre ils se tapaient fort les copains d'abord

C'étaient pas des anges non plus

L'Évangile, ils l'avaient pas lu

Mais ils s'aimaient toutes voiles dehors, toutes voiles dehors

Jean, Pierre, Paul et compagnie

C'était leur seule litanie

Leur Credo, leur Confiteor aux copains d'abord

Au moindre coup de Trafalgar

C'est l'amitié qui prenait le quart

C'est elle qui leur montrait le nord, leur montrait le nord

Et quand ils étaient en détresse

Qu'leurs bras lançaient des S.O.S.

On aurait dit les sémaphores, les copains d'abord

 

Au rendez-vous des bons copains

Y avait pas souvent de lapins

Quand l'un d'entre eux manquait a bord c'est qu'il était mort

Oui, mais jamais, au grand jamais

Son trou dans l'eau ne se refermait

Cent ans après, coquin de sort Il manquait encore

 

Des bateaux j'en ai pris beaucoup

Mais le seul qu'ait tenu le coup

Qui n'ai jamais viré de bord, mais viré de bord

Naviguait en père peinard

Sur la grand-mare des canards

Et s'app'lait les Copains d'abord, les Copains d'abord

 

Instru

 

Des bateaux j'en ai pris beaucoup

Mais le seul qu'ait tenu le coup

Qui n'ai jamais viré de bord, mais viré de bord

Naviguait en père peinard

Sur la grand-mare des canards

Et s'app'lait les Copains d'abord, les Copains d'abord

124. Les mots bleus               (Christophe)

 

Il est six heures au clocher de l'église

Dans le square les fleurs poétisent

Une fille va sortir de la mairie

Comme chaque soir je l'attends, elle me sourit

Il faudrait que je lui parle à tout prix

  

Je lui dirai les mots bleus

Les mots qu'on dit avec les yeux

Parler me semble ridicule

Je m'élance et puis je recule

Devant une phrase inutile

Qui briserait l'instant fragile

D'une rencontre, d'une rencontre

 

Je lui dirai les mots bleus

Ceux qui rendent les gens heureux

Je l'appellerai sans la nommer

Je suis peut-être démodé

Le vent d'hiver souffle en avril

J'aime le silence immobile

D'une rencontre, d'une rencontre

  

Il n'y a plus d'horloge, plus de clocher

Dans le square les arbres sont couchés

Je reviens par le .. train de nuit

Sur le quai je la vois qui me sourit

Il faudra bien qu'elle comprenne à tout prix

 

Je lui dirai les mots bleus

Les mots qu'on dit avec les yeux

Toutes les excuses que l'on donne

Sont comme les baisers que l'on vole

Il reste une rancœur subtile

Qui gâcherait l'instant fragile

De nos retrouvailles, de nos retrouvailles

 

Je lui dirai les mots bleus

Ceux qui rendent les gens heureux

Une histoire d'amour sans paroles

N'a pas besoin du protocole

Et tous les longs discours futiles

Terniraient quelque peu le style

De nos retrouvailles, de nos retrouvailles

 

Je lui dirai les mots bleus

Les mots qu'on dit avec les yeux

Parler me semble ridicule

Je m'élance et puis je recule

Devant une phrase inutile

Qui briserait l'instant fragile

D'une rencontre, d'une rencontre

125. Les playboys      (Jacques Dutronc)

 

 Il y a les playboys de profession

Habillés par Cardin et chaussés par Carvil

Qui roulent en Ferrari à la plage comme en ville

Qui vont chez Cartier comme ils vont chez Fauchon

 

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout

Moi j´ai un piège à fille, un piège tabou

Un joujou extra qui fait crac boum hu

Les filles en tombent à mes genoux

 

J´ai pas peur des petits minets

Qui mangent leur ronron au Drugstore

Ils travaillent tout comme les castors

Ni avec leurs mains, ni avec leurs pieds

 

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout

Moi j´ai un piège à fille, un piège tabou

Un joujou extra qui fait crac boum hu

Les filles en tombent à mes genoux

 

Je ne crains pas les costauds, les Supermans

Les bébés aux carrures d´athlètes

Aux yeux d´acier, aux sourires coquets

En Harley Davidson ils se promènent

 

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout

Moi j´ai un piège à fille, un piège tabou

Un joujou extra qui fait crac boum hu

Les filles en tombent à mes genoux

 

 

Il y a les drogués, les fous du Zen

Ceux qui lisent et ceux qui savent parler

Aux mannequins de chez Catherine Harle

Ceux qui se marient à la Madeleine

 

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout

Moi j´ai un piège à fille, un piège tabou

Un joujou extra qui fait crac boum hu

Les filles en tombent à mes genoux

Je répète crac boum hu, crac boum hu, crac boum hu

… Encore …

126. Les yeux revolver      (Marc Lavoine)

 

Un peu spéciale, elle est célibataire

Le visage pâle, les cheveux en arrière et j'aime ça

Elle se dessine sous des jupes fendues

Et je devine des histoires défendues, c'est comme ça

Tellement si belle quand elle sort

Tellement si belle, je l'aime tellement si fort

 

Elle a les yeux revolver

Elle a le regard qui tue

Elle a tiré la première, m’a touché c’est foutu

Elle a les yeux revolver

Elle a le regard qui tue

Elle a tiré la première, elle m’a touché c’est foutu

 

 Un peu larguée, un peu seule sur la terre

Les mains tendues, les cheveux en arrière et j'aime ça

A faire l'amour sur des malentendus

On vit toujours des moments défendus, c'est comme ça

Tellement si femme quand elle mord

Tellement si femme, je l'aime tellement si fort

 

Elle a les yeux revolver

Elle a le regard qui tue

Elle a tiré la première, m’a touché c’est foutu

Elle a les yeux revolver

Elle a le regard qui tue

Elle a tiré la première, elle m’a touché c’est foutu

 

Instru

 

Son corps s'achève sous des draps inconnus

Et moi je rêve de gestes défendus, c'est comme ça

Un peu spéciale, elle est célibataire

Le visage pâle, les cheveux en arrière , et j'aime ça

Tellement si femme quand elle dort

Tellement si belle, je l'aime tellement si fort

 

Elle a les yeux revolver

Elle a le regard qui tue

Elle a tiré la première, m’a touché c’est foutu

Elle a les yeux revolver

Elle a le regard qui tue

Elle a tiré la première, elle m’a touché c’est foutu

127. Like a rolling stone        (Bob Dylan)

  

Once upon a time you dressed so fine

You threw the bums a dime in your prime… didn't you ?

People'd call, say, "Beware doll, you're bound to fall"

You thought they were all… kiddin' you

You used to laugh about

Everybody that was hangin' out

Now you don't talk so loud

Now you don't seem so proud

About having to be scrounging for… your next meal

 

How does it feel ? How does it feel ?

To be without a home, like a complete unknow

Like a rolling stone ?

 

You've gone to the finest school all right, Miss Lonely

But you know you only used to get… juiced in it

And nobody has ever taught you how to live on the street

And now you find out you're gonna have to get… used to it

You said you'd never compromise

With the mystery tramp, but know you realize

He's not selling any alibis

As you stare into the vacuum of his eyes

And say do you want to… make a deal ?

 

How does it feel ? How does it feel ?

To be on your own with no direction home

Like a complete unknown, like a rolling stone

  

You never turned around to see the frowns  on the jugglers

And the clowns when they all did… tricks for you

You never understood that it ain't no good

You shouldn't let other people get your… kicks for you

You used to ride on the chrome horse with your diplomat

Who carried on his shoulder a Siamese cat

Ain't it hard when you discover that

He really wasn't where it's at

After he took from you everything… he could steal 

 

How does it feel ? How does it feel ?

To be on your own with no direction home

Like a complete unknown, like a rolling stone

  

Princess on the steeple and all the pretty people

They're drinkin', thinkin' that they… got it made

Exchanging all precious gifts but you'd better take your

diamond ring you'd better… pawn it babe

You used to be so amused

At Napoleon in rags and the language that he used

Go to him now, he calls you, you can't refuse

When you got nothing, you got nothing to lose

You're invisible now, you got no secrets… to conceal

 

How does it feel ? How does it feel ?

To be on your own with no direction home

Like a complete unknown, like a rolling stone

128. Like a Virgin             (Madonna)

 

I made it through the wilderness

Somehow I made it through…

Didn't know how lost I was

Until I found you

 

I was beat… incomplete

I'd been had, I was sad and blue

But you made me feel

Yeah, you made me feel

Shiny and new

 

Like a virgin

Touched for the very first time

Like a virgin

When your heart beats… Next to mine

 

Gonna give you all my love, boy

My fear is fading fast

Been saving it all for you

'Cause only love can last

 

You're so fine and you're mine

Make me strong… yeah you make me bold

Oh your love thawed out

Yeah, your love thawed out

What was scared and cold

 

Like a virgin

Touched for the very first time

Like a virgin

When your heart beats… Next to mine

      Oooh, oooh, oooh

 

You're so fine and you're mine

I'll be yours 'till the end of time

'Cause you made me feel

Yeah, you made me feel

I've nothing to hide

 

Like a virgin

Touched for the very first time

Like a virgin

When your heart beats… Next to mine  (Ad Lib)